Sabelya

Made in France
Malgré la mode de la pédale boutique qui ne débande pas depuis une dizaine d'années, les constructeurs sérieux en France ne sont pas encore légion.
Alors quand le génial guitariste Olivier Louvel, réputé pour son exigence en matière de matos, est venu nous présenter des pédales fabriquées à Nice pour un musicien dénommé Elias Sabelya, nous nous sommes penchés sur le sujet et avons décidé de vous les proposer. D'autant plus que les pédales Sabelya proposent des fonctions que l'on ne trouve pas si facilement ailleurs, nous ne pouvons donc que leur souhaiter une longue vie bien méritée !
Voir l'essai en video...

Sabelya Sabelya
Sabelya Little Fuzzmarine : 189 €
Difficile de faire plus authentique que cette petite fuzz très attachante. On retrouve le son de saxophone enroué d'une bonne Tone Bender, alliée à la flexibilité d'une pédale moderne pour laquelle toute la course du réglage de gain est utilisable (plutôt que à fond ou rien). Deux modes sont disponibles : Normal pour une fuzz plutôt lisse et très réactive à l'attaque, ou Crackle pour un son plus extrême, sale mais qui respecte quand même le caractère de votre guitare. We all live in a Little Fuzzmarine !
Sabelya Trem 60 : 209 €
Le premier beau tremolo made in France ! On retrouve le caractère typique des vieux Fender, ce côté à la fois naturel et très musical, bien loin de l'aspect mécanique voire robotique de références plus modernes. Mais le Trem 60 a plus d'un tour dans sa waveform, puisque qu'il peut se transformer en ring modulator via le switch Ringer, et surtout qu'un footswitch momentané permet de doubler la vitesse de l'effet. Parfait pour rendre votre trémolo encore plus vivant et inattendu.
Sabelya Sabelya
Sabelya Electro Fuzz : 189 €
Contrairement à ce que son nom semble indiquer, l'Electro Fuzz ne vous obligera pas à jouer du David Guetta. C'est une bonne grosse fuzz bien épaisse qui peut aussi bien donner dans la rythmique Stoner façon Queens Of The Stone Age que dans le solo incandescent à la Hendrix... Ou J. Mascis si vous activez le footswitch Destroy, un boost de gain qui rend le son plus fluide et touffu.
Sabelya The Grunger : 245 €
On a déjà vu des pédales à lampes mais dans ce format réduit et qui fonctionnent aussi bien, ça tient de la rareté licornesque. Et pourtant la Grunger existe, nous l'avons rencontrée ! Et, défi ultime lancé à la technologie, elle permet d'alimenter la lampe entre 9 et 18 volts selon votre choix de réglage, le tout en étant branché sur du 9V... Très fort, et surtout très musical pour aller du réchauffement léger au drive bien juteux.
Sabelya
Sabelya Super 4558 : 229 €
4558 comme le transistor que l'on trouve dans la Tube Screamer, les vrais ont tout de suite compris... Nous avons donc face à nous une TS bonne sous tout rapport, une pédale qui mérite d'être redécouverte face à l'armée de Klon qui ont déferlé ces derniers temps, et la Super 4558 rajoute un boost réglable avec son footswitch dédié. La fonction qui tue, c'est la possibilité de choisir laquelle des deux pédales vient en premier, pour booster le gain ou le volume avec le boost en fonction de sa place. Simple mais très malin !

Retour à la page effets neufs...